AIDES A LA MOBILITÉ

El Instituto Francés de Estudios Andinos (UMIFRE 17 MEAE/CNRS USR 3337 América Latina) propone diversas becas de una duración variable entre 3 y 9 meses

Son ayudas para realizar trabajo de campo, destinadas a los doctorandos inscritos en tesis en una de las disciplinas relacionadas con las ciencias humanas y sociales o ciencias de la vida. Estas becas inician el 1ero de setiembre y son renovables una vez, de acuerdo a la aprobación del director del IFEA.

Las candidaturas a las Aides à la Mobilité están abiertas para los pertenecientes a la Unión Europea con la condición de que sean francófonos y estén inscritos en una universidad francesa. Los candidatos presentaran un proyecto de investigación original, que implique un trabajo de campo a realizarse en Bolivia, Colombia, Ecuador o Perú (o sobre varios de dichos países)

RESULTADOS DE LA CONVOCATORIA 2020 /2021 - 2021/2022

- Justine Biancotto (4 meses) : « Tourisme et patrimoine(s) post-conflit en Colombie : Regard anthropologique sur la ‘mise en circuits’ des mémoires de violences politiques dans la région d’Antioquia », Université de Toulouse Jean Jaurès (UT2J).

- Maëlle Lucas (3 meses) : « Le vélo en ville : des représentations aux pratiques quotidiennes, des mobilisations collectives aux politiques publiques à Bogotá (Colombie) », Université Rennes 2.

- Camille Sallé (3 mois) : « Économies coloniales du soin. Santé publique, et assistance aux malades dans la vice-royauté du Pérou, XVIème, XVIIème siècles », Institut Universitaire Européen de Florence/EHESS.

- Pauline Vandenbossche (3 mois) : « Dialectiques des victimes autour de la Juridiction spéciale pour la paix en Colombie », Université Lyon 2.

- Mélina Gautrand (1 mois) : « Se « réincorporer » à la vie civile. Reconfigurations corporelles de la violence et du pouvoir pour les anciennes combattantes des FARC dans le département d'Antioquia (Colombie)»., EHESS.

- Noémi Fablet (1 mois) « Mémoires traumatiques du prolétariat et récit national dans le temps long. Usages politiques et culturels de deux massacres en contexte extractiviste : Iquique, Chili (1907) / Ciénaga, Colombie (1928)» , Université Rennes 2.

- Mélanie Antin (1 mois)« Réappropriation de savoirs, réappropriation de soi : Agroécologie, défense des territoires et féminisme indigène. Equateur, Chili, une approche comparative », Université de Paris.